Formation : le toucher dans les soins en ephad


 

La formation au toucher-relationnel par la simulation, un outil didactique innovant


(Ré)-apprendre à toucher lors des soins, s’approprier des gestes de toucher-relationnel à dispenser lors des soins quotidiens, ou même dispenser un soin de toucher à part entière adapté à chaque situation clinique (Troubles cognitifs, douleur, agitation, difficultés de communication, fin de vie etc…) Grâce à la formation du toucher au coeur du soin, les soignants entament une pratique réflexive sur la façon dont ils communiquent par le toucher avec les patients/résidents, qui va fortement impacter la qualité des soins, le vécu du patient.

Enrichir ses compétences en matière de toucher-relationnel et s’interroger sur la manière de toucher, c’est transformer la manière de soigner et s’inscrire dans une démarche globale de prise en soin Bientraitance

Au-delâ du bénéfice apporté aux patients, il s’agit de donner du sens à la pratique soignante, ce qui peut contribuer à préserver la santé des professionnels au travail.

Le toucher : c’est redonner du sens au travail soignant en ehpad


« Chaque jour, je touche les résidents, mais il faut faire vite. On reste centrés sur le soin technique. » regrette Béatrice, 44 ans, Aide-soignante en EHPAD.

Les soignants sous-estiment parfois le bénéfice qu’ils peuvent apporter aux patients selon la manière de toucher. Ils pensent qu’ils n’en ont pas le temps, ou n’en ont pas les compétences. Pourtant des gestes simples qui transforment la manière de toucher lors des soins quotidiens (nursing par exemple) apportent un véritable bénéfice au patient et facilitent le soin. « Non seulement cela ne me prend pas plus de temps, mais cela me permet de faire les soins de manière plus efficace, car le patient se sent plus en confiance et participe mieux aux soins » estime Aurélie, infirmière en gériatrie.

En formation initiale soignante, les connaissances théoriques et pratiques sont surtout centrées sur la technique. La formation au toucher -relationnel permet de revisiter la communication par le toucher avec le patient, voire la relation de soins dans sa globalité.

 

Un véritable soin complémentaire


La pratique du toucher-relationnel s’inscrit dans une démarche globale de prise en soins du patient, au coeur de l’équipe pluridisciplinaire (soignants, médecins, psychologues, animateurs, masseur-kinésithérapeute, cadre de santé etc…) il intervient comme un véritable soin complémentaire à la prise en charge médicamenteuse, au coeur du soin.

L’apporpriation de l’analyse de l’activité du toucher dans les soins, l’identification  des situations cliniques spécifiques que rencontrent les équipes et l’initiation à différents techniques spécifiques dotent les soignants d’un outil très efficace dans de nombreuses situations complexes.

« Je ne pensais pas pouvoir apporter un tel apaisement à cette résidente d’habitude agressive et opposante lors des soins. Et cela sans médicaments ! j’ai observé que son regard avait changé pendant le toucher que je lui ai prodigué. Et par la même occasion, le mien aussi… » Anne, 38 ans, Aide-soignante en EHPAD.

Au programme de la formation du toucher au coeur des soins : la simulation, un outil didactique innovant pour élargir les perspectives soignantes


En nous appuyant sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé (2012), nous proposons entre autres un dispositif de simulation filmée, suivi d’entretiens de confrontation collective. Ce programme repose sur des travaux de recherche qui ont mis en évidence la nécessité « d’agir en situation » et l’intérêt de l’analyse outillée de cette action pour développer des compétences (Pastré 2011). Cet outillage concerne le film, l’analyse des images par les acteurs avec le guidage du formateur, lui-même soutenu par des théories de l’activité en situation, et les apports du collectif de pairs présent ( Mollo & Falzon, 2004, Six-Touchard & Fazon, 2014) Dans d’autres termes, il s’agit d’un programme de formation qui a pour objectif de constituer de réelles situations potentielles de développement des formés (Mayen, 2002), en leur permettant de prendre leur activité comme objet de réflexion, au lieu de s’en tenir à un mode d’apprentissage par mimétisme ou centré sur l’agir, et de faciliter ainsi l’acquisition de nouvelles compétences relatives au toucher dans les soins.

Cette pratique professionnelle vous intéresse ! retrouvez-la sur notre rubrique formations « Le toucher au coeur du soin »