Nouveau ! 1er semestre 2019 : Aromathérapie 1 et 2 Prochaine session de formation le 17/18 Janvier 2019


 

L’aromathérapie : une approche sensorielle avant tout


Quand on parle d’huiles essentielles, on parle d’odeurs, que l’on aime, que l’on aime moins, des souvenirs liés à ces odeurs… C’est pourquoi le choix de l’odeur est essentiel, ce choix est personnel, en lien avec une histoire, un quotidien, les saisons, une culture…

Cet effluve favorisera ainsi la détente, la relaxation, la concentration, l’endormissement mais peut provoquer aussi un effet tonique ou tout simplement fera plaisir…

Prendre soin grâce aux huiles essentielles est une nouvelle approche en ehpad.

Les HE en aromathérapie s’utilisent en diffusion, en voie cutanée et en olfaction à la fois pour favoriser le bien-être mais aussi comme complément des thérapeutiques déjà mises en place.
La 1ere demande des établissements est souvent assainir et aromatiser les lieux.

De nombreuses études démontrent l’intérêt de l’utilisation des HE en ehpad (thèse Florence Mayer) tant pour purifier l’air, que relaxer tout en créant une ambiance olfactive agréable.

D’autres demandes concernent l’accueil, lieu stratégique car lieu d’entrée et de rassemblement, aussi la 1ere impression est importante car elle peut être un frein.
Aussi des odeurs chaleureuses, agréables, douces seront un véritable plus.

« Depuis que nous avons installé un diffuseur à l’accueil de la résidence, les résidents s’y rassemblement davantage. L’effet est aussi bénéfique sur les familles et les intervenants extérieurs et le signalent. » Magalie – IDE – 

La voie cutanée est une attention particulière du soin


La voie cutanée est le mode d’absorption privilégié des HE .Elles se faufilent dans la circulation sanguine pour un mieux-être général tout en soulageant localement et en agissant sur le côté émotionnel grâce à la volatilité des essences.
Pour toutes les relaxations manuelles, la participation du résident dans le choix des odeurs est essentielle, car celui-ci reste très personnel. Il ne faut pas oublier que les HE ont des propriétés physiques mais aussi et surtout des propriétés émotionnelles.

 » J’anime un atelier bien-être tous les mardis après-midi et il compte de plus en plus d’adeptes: femmes et hommes. En sortant de la salle, un résident me dit : à mardi ! …tout est dit ! » Myriam – AMP- 

Les huiles essentielles s’utilisent également dans le bain pour relaxer, soulager certaines douleurs, dans les soins cosmétiques pour le traitement de la peau et le parfum et bien plus encore …

De nombreux projets ont vu le jour depuis que je forme les professionnels du soin, témoigne la formatrice.
– la stimulation de l’appétit
– la diffusion pour se repérer dans le temps
– le traitement des troubles de l’humeur
– l’endormissement
– la gestion de la douleur
– les plaies odorantes
– la fin de vie …

Les formations se veulent à la fois théorique : pour connaitre les bases, les propriétés, les précautions d’emploi mais aussi et surtout pratique : atelier olfactif, manipulation des huiles essentielles lors de la confection de synergies, de baumes…
Les stagiaires élaborent également sur place leur projet et réalise la synergie correspondante afin de mettre en place cette nouvelle pratique dès le retour en structure.

L’utilisation de l’aromathérapie dans une structure de soin permet une prise en soin plus globale de l’usager en lui proposant une approche complémentaire à celle déjà mis en place, dans laquelle il peut être acteur (dans le choix des huiles essentielles, du mode d’administration : diffusion, olfaction, toucher)

Pour plus d’informations sur cette nouvelle formation, vous pouvez cliquer directement sur la formation Aromathérapie